Semaine un. Hogar Juan Pablo 1

Semaine un. Hogar Juan Pablo 1

Notre première semaine de travail qui s’est déroulée au Hogar Juan Pablo 1 est déjà terminée. Quelle belle semaine haute en couleur et en émotions  nous avons eue la chance de vivre! Les enfants, adolescents et adultes qui habitent ou fréquentent le centre s’en sont donnés à coeur joie à participer aux ateliers qui leur ont été offerts. Depuis un an, Martha, la joviale coordinatrice générale du centre a ramassé  jour après jour des matériaux et objets qui allaient nous servir pour les créations.  Bouteilles en plastique, tissus, papiers journaux, revues, cartons d’oeufs, tambour de laveuse etc., ont été récupérés dans le but d’être transformés en oeuvre d’art.

IMG_0026

Le coup d’envoi a été lancé par Anne-Marie qui a animé un atelier de fabrication de masques à partir de cartons récupérés. Le résultat fut des plus magnifique. Certains ont mis beaucoup de détails aux visages de leur masques. Des traits de crayons en or et en argent métalliques ont apportés une touche finale donnant un résultat très intéressant. En apres-midi, ce fut au tour Marie-Eve de donner un atelier de sculpture d’argile. C’était le premier contact des jeunes avec ce médium. On leur a donc expliqué la base de la technique de modelage et de belles petites scultures ont été créées de leurs petites mains.

1017557_361646663963814_1697131025_n[1]1011286_10151745427481257_1933083378_n[1]

Pour sa part, Jean Daniel a offert des ateliers  ou chacun étaient libre de représenter ce qui les définissait le mieux, tout en privilégiant l’abstraction. C’est avec fierté que  nos artistes ont posé avec leur plus beau dessin dans le but de faire une exposition au Québec et amasser de l’argent pour aider le Hogar qui se débrouille tant bien que mal à combler les besoins de base de ses résidents.

Quand à Nadine, elle avait apporté des peaux de tambour du Québec qui ont été ornés de morceaux de papier de soie de différentes couleurs. A cela ont été intégrés des billets d’autobus de Lima, ce qui donne un aspect de de ville à vol d’oiseaux. Les peaux de tambours évoquent la rencontre et le partage des sentiments et émotions de facon universelle et sacrée. Les billets de transport de leur quartier ce veulent  la rencontre entre péruviens et québecois, la forme circulaire, l’union entre celles-ci, nos deux identités réunies.  Des bouteilles de plastiques transparentes ont également été recyclé pour etre transformées en magnifiques lanternes. Les deux mains dans la colle, tous se sont bien amusés à transformer ces objets en pieces artistiques.

221617_10151802506405962_1812028262_n[1]

Quant à moi (Peggy) j’ai animé un atelier dans lequel j’ai allié musique et peinture. Sur une sélection de différents genres musicaux, j’ai demandé aux jeunes de laisser leurs pinceaux se balader sur leur toile, et ce, sans réfléchir. Seulement peindre instinctivement, en suivant le rythme de la musique. Malheureusement, je crois que l’impact aurait été meilleur avec des adultes,.Pour ces jeunes, ce fut assez difficile de comprendre le concept de l’atelier et  de se laisser aller. Ils se sont quand même amusés et c’est ce qui compte le plus finalement.

Un atelier d’Anne-Marie qui a vraiment eu beaucoup de succès et qui a donné un résultat très intéressant, est celui où les participants avaient à graver à l’aide d’une gouge, des motifs de leur choix sur toutes les facettes d’une efface, pour ensuite les tremper dans la peinture et les imprimer sur du papier noir. Des petits points de toutes les couleurs  ont été rajoutés sur la feuille, ce qui a donné un très bel effet.

IMG_0345

Jessica et les artistes d’Ensabap ont fait un travail remarquable pour construire, à une vitesse folle, notre première sculpture collective. En plus d’eux, tous ont mis la main au papier mâché à la réalisation de cette oeuvre de plus de 8 pieds ; un immense arbre rempli de vie. Sa base, qui tient en place solidement grâce à du plâtre versé dans un tambour de laveuse désuet, représente le Hogar. Cet institution qui reste debout solidement malgré les difficultés et les intempéries. L’arbre qui prend racine dans la base réprésente les  enfants, pleins de vie. Le tronc est doté d’ouvertures, lorsque l’on regarde à l’intérieur, on peut y apercevoir des sculptures d’enfants, tel un petit monde qui se cache, rempli de beauté. Se sont les trésors cachés du Hogar. Finalement, sur la sculpture se trouve deux mains se serrant l’une contre l’autre formant un coeur. Le coeur de l’arbre, le coeur du Hogar, celui très grand de Martha et de tous les enfants et de leur merveilleuse solidarité. Sur la cime se retrouve une autre paire de  mains, celles-ci ouvertent vers le ciel, vers un futur rempli d’espoir, un monde meilleur pour ces enfants. De ces mains s’envolent une multitude d’oiseaux transparents fabriqués avec du fil métallique, du papier collant et des découpures de revues ou de journaux. Des petits mots et images aposés sur  les oiseaux dévoilent les pensées des enfants du Hogar.

IMG_0427995897_10151729661354489_1637071327_n[2]

Pour le choix de la sculpture et de la murale, un tour de table a été fait auprès des membres du Hogar à savoir quels thèmes ils désiraient représenter. Paix, amour,  liberté, amitié ont ressortis du lot. Pour ce qui est de la murale, petits et grands, artistes ou non, tous ont laissés leur trace sur une partie de cette toile immense  qui sera rapatriée au Quebec après l’exposition à l’Ensabap le 19 juillet. Les gens du collectif MDH ont travaillé très fort et le résultat est vraiment épatant.

1013945_10151729656159489_518762430_n[3]

Pendant notre semaine au Hogar, nous avons tous été ébahis par l’esprit de solidarité et d’entraide qui règne au centre. Toute l’équipe de Mueve a été  accueillie à bras ouverts et intégrée rapidement aux membres de cette belle grande famille. Chaleur et sourires ont fait partie de notre quotidien pendant une semaine. Les enfants, toujours  disponibles pour nous aider,  ont fait preuve de patience dans leur tentative de communication avec certains d’entre nous pour qui le niveau d’espagnol était encore très élémentaire. Ont s’est très vite attaché à eux…et eux à nous. Jean-Daniel a même été baptisé “Papa Luca” , inspiré du nom d’un donateur des collations pendant nos activités. C’était vraiment touchant de les entendre chanter “Papa Luca”, “Papa Luca”, “Papa Luca”  tous en coeur! Bref, malgré les conditions de vie difficiles avec lesquelles ces gens sont confrontés, la joie de vivre, l’entraide, le respect et les rires à profusion ont marqué le début de ce séjour que nous n’oublierons jamais.

IMG_0213

Mucho Gracias Martha, Angel, Tito, Hernan, Patricia, Jessie, Juan-Paul, Carlos, Diego, Mario, Thalia, Angela , au chien Bobby et à tous les autres dont le nom m’échappe. Grâce à vous tous, notre première semaine au Perou a été tout simplement magique.

Peggy

One Response to Semaine un. Hogar Juan Pablo 1

  1. Merci à Jean-Daniel Rohrer pour son implication à ce projet.
    Je vais m’impliquer moi aussi pour cette cause.
    BRAVO!
    Eric Forgues
    Canada

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.